Quels sont les thèmes qui surviennent dans la partie «Structures et organisations administratives»?

Dans cette partie du manuel, nous analysons les administrations publiques aux trois niveaux institutionnels de la Confédération helvétique, soit les niveaux fédéral (chapitre 1 Varone), cantonal (chapitre 2 Koller) et municipal (chapitre 3 Steiner et Kaiser). En complément, nous soulignons le poids très important de l’administration dite «de milice», à savoir les commissions extra-parlementaires et les organes para-étatiques de mise en œuvre (chapitre 4 Rebmann et Mach). Finalement, nous étudions les transformations organisationnelles induites par plusieurs réformes récentes de l’administration fédérale et qui s’inscrivent dans le courant de la Nouvelle Gestion Publique, dont la gestion de plusieurs offices par indicateurs de performance, la libéralisation des services publics de réseau, l’aplanissement des hiérarchies administratives ou l’abandon du statut de fonctionnaire. Nous étudions, en particulier, la croissance des agences ou organisations publiques autonomes (chapitre 5 Pasquier et Fivat) ainsi que la composition et le rôle des autorités indépendantes de régulation (chapitre 6 Gilardi, Maggetti et Servalli).

Quelles constatations surviennent de votre partie? Y a-t-il des surprises?

Le principal enseignement de cet aperçu des organisations, en charge de mettre à l’agenda, de formuler puis d’implémenter les politiques publiques, est indéniablement la diversification très impressionnante et rapide de leurs statuts juridiques, tâches et compétences ainsi que de leurs ressources. Non seulement les modes de gestion interne des administrations classiques, nouvelles agences et autorités indépendantes de régulation varient sensiblement, mais plus encore leurs interactions avec les élus politiques et les usagers des services publics. En un mot, on observe une recomposition majeure de l’Etat et une redéfinition de son rôle comme fournisseur direct de prestations publiques versus comme régulateur d’un secteur de politique publique.

Pouvez-vous tirer des conclusions pour l’avenir?

Une des questions qui ne manquera pas de se poser est de savoir comment la fragmentation observée au niveau des structures organisationnelles va finalement se répercuter au niveau des politiques publiques et de leurs effets pour les citoyens. L’hybridation organisationnelle va-t-elle permettre plus de réactivité, d’innovation et d’efficacité de l’Etat? Ou risque-t-elle plutôt de créer de l’égoïsme institutionnel, des champs de politiques publiques qui s’autonomisent à l’extrême et donc de soulever d’épineux problèmes de coordination et de gestion stratégique? Dans tous les cas de figure, les transformations décrites dans cette partie du manuel ouvrent des pistes de réflexion passionnantes pour les chercheurs et les observateurs avertis (consultants, journalistes). Elles relèvent également les défis pratiques auxquels se confronteront sans aucun doute les élus et les gestionnaires du secteur public.

Interview avec:

Frédéric Varone, professeur de science politique à l’Université de Genève.

Les questions ont été posées par la webmaster Michelle Geiger.

Lisez le mois prochain l’interview avec Luzius Mader sur la troisième partie du livre «Droit».

Sur le livre:

  Commandez le livre «Manuel de l’administration publique en Suisse » directement sur le site de la IDHEAP au prix avantageux de CHF 78.- (plus frais de port et d’emballage).


Andreas Ladner, Jean-Loup Chappelet, Yves Emery, Peter Knoepfel, Luzius Mader, Nils Soguel et Frédéric Varone (Eds) (2013). Manuel d’administration publique suisse. Lausanne: PPUR. ISBN 978-2-88074-805-0.