Un regard vers 2050: un privilège des Sciences  Administratives Suisse

La Suisse va bien. Autant cette constatation est vrai, autant elle est dangereuse. Malheureusement, ce n’est pas évident qu’un état européen moyen va bien. Ce n’est également pas comme ça puisse être attribué exclusivement à notre propre mérite – même si pour un certain part, bien sûr. Jeter un regard vers l’avenir lointain est donc un sujet typiquement suisse. Préparer le terrain pour que nous allions bien aussi à l’avenir est de la responsabilité des décideurs d’aujourd’hui. Et les sciences administratives suisse y contribuent.

C’est frappant que – à la différence des années passées – presque aucun(e) auteur/autrice de l’étranger a soumis un article traitant le thème central de cet annuaire. Seulement une contribution est issue – au moins partiellement – de l’étranger. Et un seul article ose un regard au-delà de la frontière cette année. Le sujet «un regard vers 2050» est apparemment un sujet purement suisse.

Cela est certes compréhensible considérant la situation de crise prolongé dans beaucoup de pays européens – mais de même alarmante. Parce que d’une part, le reste du monde ne paraît pas s’occuper de l’avenir autant que nous, et d’autre part, ça semble comme un signe du protection d’intérêt personnel de Suisse. A la différence de nos voisins, nous aimons maintenir la situation existante.

Cependant, regarder au-delà de notre frontière permet quelques aperçus intéressants – certainement, si on regard au-delà des frontières plus loin. Beaucoup de pays émergents en Asie, Afrique et Amérique latine ont développé bien à l’ombre de la crise européenne. Cela s‘applique également à leurs administrations et sciences administratives. Ils présentent des résultats scientifiques excellentes dont la mise en œuvre fait des progrès rapidement. Jeter un coup d’œil sur d’autres continents ne ferait pas de mal – aux sciences administratives suisses non plus.

Pour les éditeurs
Prof. Dr. Andreas Bergmann, directeur d’éditeurs